Archives de catégorie Actualité

Auriculothérapie : Soigner en faisant appel à des aiguilles

L’acupuncture de l’oreille ou auriculothérapie, une méthode très pratiquée en France :Ces derniers temps, la plupart des personnes privilégient les traitements naturels. L’auriculothérapie en fait partie. Il s’agit d’une technique thérapeutique. Cette technique n’utilise en aucun cas, des produits chimiques. En effet, l’oreille de l’Homme, peut être perçue comme un vrai écran tactile. Entre le corps humain et le pavillon auriculaire, il y a une similitude. C’est à partir de cette similitude que le médecin auriculothérapeute définit le traitement adapté. En Auriculothérapie  le praticien applique des aiguilles en différents points de l’oreille

Qu’est- ce qu’on entend par auriculothérapie ?

Qu’est- ce qu’on entend par auriculothérapie

Qu’est- ce qu’on entend par auriculothérapie

L’auriculothérapie est une technique thérapeutique qui éloigne toute intervention de produits chimiques. La méthode consiste à soigner en faisant appel à des aiguilles. Pour ce faire, le spécialiste place les aiguilles sur des zones précises qui sont situées derrière les oreilles. Les soins liés à l’auriculothérapie peuvent être simples ou plus élaborés. Cela dépend entièrement des besoins du patient, ainsi que son état. C’est à partir de stimulations physiques que sont effectués les soins. Des stimulations physiques avec deux sortes d’aiguille. Il y a l’aguille d’acupuncture ; une aiguille stérile et à usage unique. Il y a également l’aiguille semi- permanente. Celle-ci est une petite aiguille, qui est posé sur une zone précise pour plusieurs jours. Quelque fois, selon la situation, il est de même possible d’employer un microcourant électrique ainsi que des générateurs de fréquences électromagnétiques à laser ou à infrarouge.

D’où provient cette méthode ?

En effet, l’acupuncture auriculaire existait déjà depuis bien longtemps en chine. Néanmoins, elle n’y était pas très développée. Jusqu’en 1960, seulement, une dizaine de points spécifiques ont été connus par les acupuncteurs chinois. Mais plus tard, un docteur, Paul Nogier (1908- 1996) a effectué des travaux pour repérer les autres points spécifiques qu’il faut savoir. Suite à une conférence avec le médecin allemand Gerhard Bachmann en 1956, les premiers écrits en langue chinois ont été réalisés. C’est dans ces écrits, que le docteur lyonnais Paul Nogier, a indiqué que la majorité des zones corporelles possédaient une correspondance sur l’oreille. Ce qui fait que, si on pique ces zones à l’aide d’une aiguille courte de 1 millimètre d’épaisseur, cela provoque une vive douleur, mais en même temps, cela conduit à une sédation ou une guérison de la maladie de l’organe correspondant. C’est en 1956 que la recherche en acupuncture de l’oreille s’est beaucoup développée en Chine.

Quel est le principe de l’auriculothérapie ?

L’auriculothérapie est un procédé qui permet de soigner en stimulant les zones précises situées sur les oreilles avec des aiguilles. Il a été démontré, que le pavillon auriculaire qui ressemble à un fœtus ainsi que le corps d’un être humain présente une similitude. Le pavillon auriculaire, se montre alors comme un écran tactile d’où il est possible de repérer tous les problèmes de santé. Le médecin auriculothérapeute procède d’abord à un examen clinique pour tirer un diagnostic. Ce dernier permet de déterminer les aires et les circuits cérébraux qui peuvent être à l’origine du trouble ou de la pathologie. Après avoir découvert ce diagnostic, le médecin va pianoter sur le pavillon auriculaire. Cette action conduit à un envoi des requêtes thérapeutiques vers le cerveau en lui demandant de réparer les dysfonctionnements. La seconde approche est l’approche cryonique. Pour cela, le médecin responsable, injecte un spray à base de gaz rares et d’azote au niveau des points de stimulation. C’est une nouvelle méthode qui a été mise au point par le Dr Alimi. Elle ressemble à la méthode des aiguilles. Néanmoins, la technique présente l’avantage d’être invisible et plus esthétique.

Comment procéder à cette méthode ?

Pour procéder à la méthode, il existe deux approches possibles une fois que le diagnostic clinique a été fait. La première approche est l’approche mécanique. Pour cette approche, on use des aiguilles semi- permanentes ou ASP. Celles-ci sont stériles et à usage unique. Elles ont été conçues pour piquer les points à solliciter pour un envoi de demande au cerveau. Ces aiguilles sont minuscules (3.7 mm de long) et ne provoquent aucune douleur. Juste une petite tête qui dépasse à la surface de la peau les permettent de se tenir. Les aiguilles tombent d’elles-mêmes après quelque temps. Notamment, une fois que leur travail soit terminé. Généralement, cela se situe entre 3 jours et un mois, selon le trouble ou la pathologie. C’est au cerveau d’en décider. Les aiguilles extemporanées ressemblent à ces aiguilles utilisées pendant une acupuncture. Elles mesurent dans les 4 cm de long et le temps de pose dure entre 20 à 30 minutes.

Quelles sont les contre-indications de l’auriculothérapie

Toutes pratiques, qu’elles soient chimiques ou non, possèdent des contre- indications. Il en est de même pour cette technique thérapeutique qui ne fait appel à aucun procédé chimique. Ce sont en effet, les pathologies qui n’ont pas encore été diagnostiqués. Ou du moins qui sont subodorés. Il n’est pas du tout recommandé de procéder au traitement d’un ou des points affichés aux oreilles si la physiopathologie n’a pas encore été bien définie. Ceci, est strictement déconseillé, parce que le risque évolutif est méconnu. Il se peut que cela conduise à une catastrophe. Des douleurs rachidiennes lombaires par exemple, peuvent être soulagés au début par un traitement auriculothérapie. Toutefois, la métastase responsable de la maladie peut évoluer en toute tranquillité. Cependant, il ne faut donc jamais procéder au traitement sans approche diagnostique minimale.

Quelques précautions à prendre

Les femmes enceintes, à partir du 7 e mois de grossesse, doivent faire très attention. Il se peut qu’il y ait confusion à l’oreille sur certains points maternels et fœtaux. De plus, il est possible qu’en traitant certains points spécifiques, on déclenche le travail. Il est donc impératif, de placer une bonne corrélation entre le traitement, le diagnostic et les points détectés. Certaines zones telles que les zones utérus (viscère gestationnel), FSH/ LH ; le réglage des homéostasies génitales, fondamentales au cours d’une grossesse, l’hypophyse, l’épiphyse sont à proscrire. Il en est de même pour les patients qui sont sous anticoagulants. Chez eux, la manipulation d’aiguilles doit toujours se faire avec le plus grand soin. Les patients qui doivent subir un examen par résonance magnétique nucléaire, ne doivent en aucun cas porter un objet métallique. Les patients souffrant de diabète, immunodéficients, porteurs de valvulopathie cardiaque, sont obligés de passer par une désinfection rigoureuse, surtout au cours d’une implantation d’aiguille semi- permanente (ASP).

Comment se déroule une première séance d’auriculothérapie ?

Comme avant tout acte médical, une séance d’auriculothérapie doit toujours débuter par un examen clinique complet. C’est la manière la plus sure pour arriver à un diagnostic plus probable. C’est une étape indispensable. Puis, selon, la pathologie ou le trouble diagnostiqué, le médecin procède au choix des aiguilles adaptées.

Avant de partir à l’étranger, faites un rappel de vos vaccins

Avant de partir à l’étranger, faites un rappel de vos vaccins. C’est ce que recommande le Comité des maladies liées aux voyages. À l’heure actuelle, les maladies se font de plus en plus virulentes, donc ces vaccins relèvent plus de l’obligation que du devoir.

Si vous devez partir en Afrique ou en Amérique latine, assurez-vous de refaire votre vaccin contre le paludisme. Sachez toutefois que ce vaccin ne vous protègera pas efficacement si vous ne l’associez pas à un traitement antipaludéen. L’idéal est de vous protéger des piqures des moustiques en dormant dans une toile. Cela vous évitera un séjour dans un hôpital étranger et loin de votre famille. Lire la suite