Qu’est-ce-qu’une gastroscopie ?

Qu’est-ce-qu’une gastroscopie ?

La gastroscopie ou endoscopie digestive haute est un examen médical réalisé par un gastro entérologue qui permet au médecin de détecter plus clairement des lésions et de procéder à des biopsies. Cet examen concerne surtout l’œsophage, le duodénum et l’estomac. Contrairement à la radiographie de l’estomac, la gastroscopie est plus détaillée et facilite le prélèvement d’échantillons pour la biopsie. En outre, elle permet de faire des traitements selon le matériel utilisé. Si votre médecin traitant vous suggère de faire cet examen, vous devrez le faire car cela lui permet de confirmer un diagnostic, d’adopter le bon traitement et de détecter les maladies éventuelles.

A propos de la gastroscopie

gastroscopie

gastroscopie

Tout comme la coloscopie, la gastroscopie est un examen qui consiste à explorer l’intérieur du corps à l’aide de l’endoscope. Grâce aux avancées de la médecine explique cet gastro entérologue, les risques sont minimes et les complications ne surviennent que très rarement. Si jamais des complications apparaissent, cela pourrait être une infection, une infection, une perforation ou des troubles cardio-vasculaires. Elles peuvent survenir durant l’opération comme elles peuvent n’apparaître que plus tard. La gastroscopie n’est pas douloureuse

Avant l’examen

Deux jours avant l’examen proprement dit, une consultation d’anesthésie sera effectuée. Cette consultation permettra au praticien de connaître les antécédents médicaux de son patient et les allergies dont il souffre. Pour compléter cette consultation, un examen clinique sera fait, notamment un examen cardio-pulmonaire et ORL. Afin de mener à bien l’examen, le patient ne devra ni boire, ni manger, ni fumer durant les six heures qui précédent la gastroscopie. Ce sevrage permettra d’éviter les nausées éventuelles durant l’examen car l’estomac sera vide.

Durant l’examen

La gastroscopie en elle-même ne dure qu’une dizaine de minutes. Le temps de repos et de récupération quant à elle peut prendre une à deux heures durant lesquelles le patient devra rester à l’hôpital. La personne qui va subir l’examen sera couchée de façon latérale sur le côté gauche. Elle pourra respirer normalement car ses poumons ne seront pas touchés par le matériel. De plus, elle devra bien respirer pour éviter de vomir durant l’opération. Pour que tout se déroule bien, elle ne devra pas avaler sa salive, un dispositif de protection est en place pour qu’elle puisse cracher tranquillement.

Après l’examen

Etant donné que la personne examinée a sûrement reçu des calmants, il lui est formellement interdit de prendre le volant le jour de l’examen. En effet, sa lucidité et même sa vision peuvent être troublées. C’est d’ailleurs pour cela aussi qu’elle ne devra pas prendre de décision importante qui requiert toute sa conscience. Une gêne dans la gorge et dans le ventre peut aussi survenir à la suite de la gastroscopie.

Les symptômes concernés

Outre les cas énoncés par votre médecin traitant, la gastroscopie peut aussi être prescrite si le patient présente divers symptômes. Cet examen sera prescrit si vous avez des nausées et des vomissements persistants d’origine inconnue, des vomissements ou des selles noires contenant du sang, dysphagie (difficultés à avaler la nourriture), dyspepsie (gêne et douleurs persistantes aux alentours de l’estomac).

À propos de l’auteur

cis administrator

Prévues par la loi « Handicap » du 11 février 2005, les maisons départementales du handicap (MDPH) doivent offrir « aux personnes handicapées un accès unifié à l’information et à l’orientation, destiné à faciliter leurs démarches et la concrétisation de leurs droits ». (Site non officiel de la MDPH)